Accueil

La gestion durable est indispensable pour assurer la préservation d'un patrimoine forestier

Faites confiance à un garde forestier privé agréé pour l'entretien de vos forêts !

accueil

Qu’est ce qu’un garde forestier privé ? 

N.D : Un garde forestier privé, c’est un technicien de terrain issu d’une formation forestière. Avec lui, le propriétaire pourra créer un lien de confiance avec un objectif commun : la préservation et la valorisation de ses bois.

Quel est précisément son rôle ?

N.D : Le métier de garde forestier privé a plusieurs facettes. Il peut prendre en charge la totalité de la gestion d’une forêt comme simplement orienter un propriétaire sur la conduite à tenir pour entretenir ses bois. La surface n’a pas d’importance, il s’adapte à tout type de propriétés. Il est amené parfois à regrouper plusieurs parcelles afin de garantir la cohésion du peuplement forestier.

N.D : Il identifie les limites des parcelles, retrouve les bornes existantes, marque les bois à prélever ou les bois d’avenir. Dans le cas où une exploitation est prévue, il négocie avec les acheteurs, choisi les bûcherons et les débardeurs qui interviendront et suit l’exploitation des bois.

Est-ce que faire appel à lui coûte cher ?

N.D : Non, même si on ne connait rien à la forêt ! S’aventurer dans une gestion hasardeuse amène souvent à de graves erreurs, qu’elles soient administratives, commerciales ou écologiques. Une bonne gestion forestière assure une valorisation du peuplement, garantissant des revenus réguliers à long terme. Faire appel à un spécialiste permet de rapporter de l’argent à chaque opération sylvicole. De plus, dans la majorité des cas, aucune somme n’est à avancer de la part du propriétaire avant que lui-même ne touche l’argent de la vente de ses bois.

Une petite propriété a-t-elle de la valeur ?

N.D : Contrairement aux idées reçues, même les petites propriétés ont un intérêt. Seulement il faut savoir quoi faire pour les valoriser, et comme disaient très justement nos anciens : "Un sou gagné vaut mieux qu’un sou gaspillé".

Est il nécessaire de savoir où se situe sa parcelle ?

N.D : Non, il suffit juste de connaitre la commune sur laquelle le terrain se situe. C’est alors au garde forestier privé de rechercher sur les plans cadastraux puis sur place les contours de la parcelle. A lui d’identifier les limites, de retrouver les bornes et de les signaler par de la peinture ou des piquets.

Sommes-nous obligés d’accompagner le garde forestier privé sur la parcelle ?

N.D : Absolument pas, le garde forestier privé est un technicien indépendant et c’est de votre propre initiative que vous l’accompagnerez ou non sur le terrain, en fonction de vos disponibilités ou de votre intérêt pour la forêt.

De nombreux propriétaires confient leurs forêts à gérer sans pour autant venir sur place à chaque visite. Certains ne savent pas où elles se situent mais le conseiller suivra pour eux leurs évolutions, en les informant régulièrement des interventions à prévoir. Il se chargera ensuite du marquage et de l’exploitation des bois. Le propriétaire n’a en définitif qu’à donner son accord sur la vente des bois, signer un contrat établi entre lui et l’acheteur et encaisser son chèque quelques semaines plus tard. Tout ceci en sachant que son patrimoine est bien géré.

Y’a-t-il un bon moment pour vendre ses bois ?

N.D : A priori oui, il faut vendre au moment où le prix des bois est le plus élevé. Seulement son évolution est tellement aléatoire qu’il est souvent difficile de prévoir à court terme les meilleurs moments pour faire exploiter ses bois. Il est préférable d’envisager une commercialisation quand elle est nécessaire sur le terrain. Par exemple, quand on observe une trop grosse densité d’arbres sur une surface donnée, on exploitera les plus vilains, les blessés (par le vente ou la neige) et les bois secs sur pied. Enfin, on peut tout simplement vendre des bois en cas de besoin d’argent.

Dans tout les cas, le mieux est d’en parler avec son conseiller qui saura associer rentrée d’argent et gestion durable.

Quand prendre contact avec un garde forestier privé ?

N.D : A tout moment de l’année, avant une succession, un achat de parcelle, au moment d’un besoin d’argent, pour toutes questions, toutes interrogations, le garde forestier privé est à votre service.

N’hésitez pas à me contacter pour de plus amples détails.

Une bonne gestion forestière s'organise autour de trois thèmes : le conseil au propriétaire, la gestion durable et la connaissance des parcelles et du peuplement

Trois mots essentiels : Conseil – Gestion – Inventaire

Le conseil :  Le rôle du garde forestier privé est avant tout de mettre son expérience et son savoir faire au service du propriétaire. L’analyse des peuplements forestiers et la sélection des arbres d’avenir nécessitent un regard professionnel. Une fois le propriétaire informé des interventions à réaliser sur la parcelle celui-ci peut prendre en charge la gestion de son patrimoine. Le technicien pourra alors l’aider en le conseillant régulièrement et en répondant à ses interrogations. Dans la majorité des cas, ce dernier assure la continuité de la gestion en assurant lui-même le suivi des interventions sylvicoles. 
La gestion : 

Une bonne gestion est la clé d’une forêt bien entretenue et valorisée, permettant alors un revenu régulier. Le terme à la mode pour désigner une gestion raisonnée est la gestion "en bon père de famille". C’est une idée générale qui englobe trois points : un champ de blé se renouvelle en totalité tous les ans. Une forêt ? Tous les siècles ! La forêt met en moyenne 80 ans pour se renouveler complètement, de ce fait chaque intervention compte. Une erreur peut avoir des conséquences lourdes sur son avenir. Par exemple, une plantation d’épicé non éclaircie dépérira au bout d’une trentaine d’années. Les coupes blanches ou coupes rases, une erreur économique et environnementale !               

Sauf cas exceptionnel, il faut éviter la coupe blanche. Ce type de coupe systématique effectuée sur une parcelle la condamne dans la majorité des cas. Les conséquences sont un appauvrissement des sols, un développement de plantes non désirée (ronces, noisetiers, fougères,etc…) et l’absence totale de revenu pour une durée indéterminée. De plus, les qualités et essences de bois n’étant pas clairement identifiée lors de l’exploitation, la coupe blanche est aussi synonyme de manques à gagner important. Nos forêts sont aussi celles de nos enfants ! Une forêt sans valeur effective aujourd’hui pourra être un gage de revenu pour les générations à venir. Faire gérer ses forêts au présent c’est aussi leur assurer un avenir. 

L’inventaire :  Comme son nom l’indique, l’inventaire permet de connaitre avec précision les différentes essences présentes sur la parcelle. On répertorie les diamètres au pied de chaque individu, leurs importances sur la parcelle, leurs états sanitaires (secs, foudroyés, cassés, etc…) ainsi que les volumes disponibles par essence. A cela peut s’ajouter une observation des essences naturellement adaptées et acclimatées au lieu. On détermine alors quel type de régénération (ou semis naturel) est la plus présente, un argument non négligeable dans le choix des interventions sylvicoles à venir. 


Vous vous savez propriétaire, vous ou un membre de votre famille ? Ne passez pas à côté d’une source de revenu complètement autonome !

Faire gérer ses forêts, c’est entretenir la nature au même titre que son porte monnaie.